Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 10:36
Vos libraires vous souhaitent une belle année
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 13:03

Enfin je trouve quelques minutes pour rendre compte de la belle journée de samedi dernier.

Bernard Pivot est donc venu à la librairie pour dédicacer ses livres devant un public fourni venu rencontrer notre idole du vendredi soir !

Et le soir nous avons eu le grand plaisir de l'écouter sur scène égrener ses souvenirs d'enfance et de journaliste. Bien sûr il nous a fait revivre les grands moments d'Apostrophe.

Nous avons même eu droit à une dictée !!

Une très belle journée donc.

La folle journée Apostrophes !La folle journée Apostrophes !
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 10:53

Ce n'est pas moi qui le dit mais le grand, que dis-je le monumental Victor Hugo !

Pour obéir à Victor, donc, les Mathilde's et moi-même vous avons déniché des petits bijoux...

Et pour vous faciliter les choses notez bien que la librairie reste ouverte TOUS les jours jusqu'au 24 décembre et bien sûr nous prenons toutes vos commandes par email et pour les accrocs à internet il y a aussi http://www.lalibrairie.com

Toute l'équipe de La Compagnie des Livres vous souhaite de passer de belles fêtes de fin d'année entouré de ceux que vous aimez... et de livres...

Mettez des livres partout... même sous le sapin !!!!!!!
Mettez des livres partout... même sous le sapin !!!!!!!
Partager cet article
Repost0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 16:10
Rentrée Ados 2014

Marie, bibliothécaire à la médiathèque de Saint-Marcel et Mathilde, libraire à la Compagnie des livres, se sont associées pour vous présenter leurs coups de cœur de la rentrée littéraire ado.

Ce livret vous récapitule les 9 livres présentés lors de cette première soirée du 14 novembre 2014 à la médiathèque de Saint-Marcel.

En espérant qu’ils soient également des coups de cœur pour vous, nous vous souhaitons une bonne découverte et une bonne lecture !

Marie et Mathilde

Katherine RUNDELL

Le ciel nous appartient

Les Grandes Personnes

Tout le monde pense de Sophie qu’elle est une orpheline. Nulle femme n’a en effet survécu au naufrage qui la laissa, à l’âge d’un an, flottant dans un étui à violoncelle au beau milieu de la Manche. La fillette demeure cependant intimement persuadée que sa mère n’a pas sombré avec le navire. Alors, lorsque les services d’Aide à l’enfance anglais menacent Charles Maxim, son tuteur, érudit généreux aussi courtois que maladroit, aux méthodes d’éducation fantasques, de lui reprendre la garde de Sophie, celle-ci, suivant l’enseignement de ce doux rêveur, décide de ne négliger aucune possibilité, et part pour Paris en sa compagnie sur les traces de sa mère… Une cavale menée sous le signe de l’espoir, qui conduira la fillette aux cheveux couleur des éclairs sur les toits de la ville-lumière. Elle y fera la connaissance de Matteo et de sa bande de danseurs du ciel. Froussards et phobiques des hauteurs s’abstenir : mieux vaut avoir le cœur bien accroché pour pouvoir suivre ces gamins-là !

Charles et Sophie forment un duo que j’affectionne particulièrement et je ne vais rien révéler de dramatique mais lorsque Charles verse une larme à la fin, ça nous touche.

Cette histoire est riche en tout, sachez-le. Riche en voyages de Londres à Paris, des trottoirs aux toits. Riche en émotions de l’amour à la frustration avec une grosse touche d’aventure. Riche en valeurs l’amitié, l’entraide et l’esprit de famille.

(Mathilde, La Compagnie des livres)

Christian JELTSCH & Olaf KRAEMER

Abaton : au-delà de la peur

La Joie de Lire

Trois adolescents, Edda, Linus et Simon, se rencontrent lors d’un camp d’aventure aux abords de Berlin. Ils ont été sélectionnés grâce à une rédaction sur la façon dont ils imaginent un futur idéal. Mais rapidement, ils vont se rendre compte que des choses étranges se déroulent dans ce camp…et lorsqu’ils le quittent une nuit pour suivre Linus dans les tunnels du métro, tout va changer dans leur vie ! Car ils découvrent d’étranges peintures sur les murs du métro, une sorte de roue solaire hypnotique, qui va les embarquer dans une aventure où la peur est le maître mot, une aventure dans laquelle l’histoire de l’Allemagne n’est jamais très loin…

Wahou ! Voilà un roman qui ne nous laisse pas une seconde de répit ! Dès le prologue, se déroulant en pleine Seconde Guerre mondiale, on découvre les prémices d’un mystère qui se déploiera durant tout le roman. Très vite, on s’attache à ces ados que tout semble opposer pour tenter de comprendre avec eux cette espèce de complot gigantesque qui les touche. Malgré la traque et le course contre la montre qui font tout le suspens de ce roman, nous avons également le temps d’entrer dans la psychologie de chacun des ados, notamment quand ils retournent dans leurs famille, pensant reprendre tranquillement leur petite vie. Premier tome d’une trilogie, Abaton est un roman véritablement haletant, qui s’intéresse au thème de l’eugénisme, et devrait plaire à tous les amateurs de thrillers et de science-fiction…

(Marie, Médiathèque de Saint-Marcel)

Melvin BURGESS

La dose

Gallimard jeunesse

La récession dure depuis de nombreuses années et le chômage et la pauvreté dominent chez les jeunes. Alors que leur avenir est incertain, une drogue révolutionnaire appelée « le Raid » déferle sur Manchester. Elle offre une vie rêvée et tous les possibles pendant sept jours puis accorde une mort inévitable. Une rock star, Jimmy Earle meurt sur scène en concert après avoir ingéré cette drogue et l’anarchie se fait sentir chez des centaines de fans présents ce soir-là. Parmi eux : Adam et sa petite amie Lizzy. En pleine manifestation, les Zélotes (un mouvement d’utopistes qui combattent les inégalités sociales) lancent par poignées du Raid à la foule, incitant les jeunes à les ingérer. De fil en aiguilles, Adam finira par avaler cette drogue et regretta son geste peu après…

Sombre et envoûtant, il se lit d’une traite : l’adrénaline est omniprésente et les personnages sont vraiment effrayants, presque autant que cette société en pleine anarchie. Ce thriller dystopique est source de réflexions : quel sens donner à la vie ? Est-il utile de se sacrifier pour une cause ? Doit-on nécessairement se révolter contre un système ? On ressort haletant à la fin de cette lecture…Si jamais vous avez apprécié la série Breaking Bad, vous aimerez sans complexe La dose. Je vous encourage à découvrir ce grand auteur.

(Mathilde, La Compagnie des livres)

Demitria LUNETTA

In the after

Lumen

Amy, 14 ans, est devant sa télé quand tout bascule : des créatures surgissent, tuant et dévorant tous les humains. Personne ne sait d’où Ils viennent, mais il ne faut que quelques jours pour que toute la population disparaisse de la surface de la Terre… Ou presque. Car Amy fait partie des rares survivants et, avec une petite fille trouvée dans un supermarché, elle va devoir apprendre à survivre dans un monde complètement nouveau…

Véritable page-turner, on se laisse entraîner dans cette histoire de monstres et de silence avec une grande facilité. J’ai beaucoup aimé ce côté survie qui dure une bonne partie du roman, où le silence est la clé pour vivre un jour de plus dans ce monde infesté par des extraterrestres cannibales. C’est très bien rendu. J’ai trouvé l’héroïne très convaincante et le duo qu’elle forme avec Baby, une petite fille de 4 ans trouvée blessée dans un supermarché, est particulièrement touchant. De plus, tous les ingrédients d’un bon roman post-apocalyptique sont présents et on ne s’ennuie vraiment pas un seul instant ! Une suite devrait bientôt paraître pour clore toutes les questions laissées en suspens à la fin du roman…

(Marie, Médiathèque de Saint-Marcel)

Arne SVINGEN

La chanson du nez cassé

Magnard jeunesse

Bart a 13 ans et vit dans un immeuble insalubre avec sa mère, femme en surpoids qui a la fâcheuse tendance à boire un peu trop. Au collège, il fait tout ce qu’il peut pour passer inaperçu, parce qu’allez expliquer à vos camarades qu’on a une mère qui ne travaille pas, qui ne fait quasiment jamais les courses et qu’on habite dans un repère miséreux ? Difficile. Bart fait de la boxe pour faire plaisir à sa mère mais ce qu’il aime vraiment c’est chanter, il adore l’opéra et en écouter sur son vieil mp3 mais ça, c’est son jardin secret…il ira quand même confier sa passion à Ada, son amie. Mais les filles on les connait, ça répète tout, et comme par hasard, Bart est sollicité pour le spectacle de fin d’année. Chantera t-il devant tout un public ?

J’ai tellement aimé ce roman, je ne sais par où commencer, les personnages sont si extraordinaires ! Bart est un chouette ado, il a certes une vie difficile mais il y a du rose dans son quotidien : sa grand-mère est adorable, elle prend soin de lui et de sa maman autant qu’elle peut. Il est copain avec Geir, un junkie très gentil mais paumé qui lui prodigue de bons conseils, lui apprend à boxer et à faire du vélo – ce qui est assez compensateur lorsqu’on n’a pas de père. C’est agréable de voir Bart développer une amitié avec Ada, son amie, une fille de sa classe qui a une odeur de « melon cantaloupe ». Sachez que ce roman est rempli de phrases qui résonnent encore dans nos têtes après les avoir lues, des morceaux de philosophie à peine dissimulés dans une histoire poétique.

(Mathilde, La Compagnie des livres)

Xavier DEUTSCH

Hope

Mijade

Joseph Petersen, 17 ans, vit à Sheridan, dans le Wyoming, en 1952. Pour payer son nouveau vélo, il distribue les journaux dans son quartier, et quand il arrive chez Mr Carlson, le garagiste, il observe toujours le calendrier de pin-up dans son atelier. Depuis quelques temps, un rituel s’est installé : en début de chaque mois, Joseph, Mr Carlson et ses deux filles découvrent ensemble la nouvelle photo du calendrier et nomment les jeunes femmes qui y apparaissent. En septembre, c’est au tour de Joseph de choisir, et lorsqu’il découvre la jeune fille de la photo, tout change en lui ! Hope, la jeune fille ainsi nommée, semble lui envoyer une supplique muette : celle de la retrouver.

Hope est un superbe roman, qui nous transporte dans une Amérique des années 50 où le communisme et le racisme sont importants, où notre héros va se réaliser à travers une quête totalement folle et pourtant acceptée de tous, lecteurs compris. Ce qui en fait une illustration parfaite de ce qu’on imagine des Etats-Unis, de l’apparente facilité avec laquelle tout peut se passer, une sorte de « rêve américain ». J’ai trouvé l’écriture très belle, les sentiments de Joseph très justes, les personnages plein de bonté et d’espoir, une histoire qui semble vouée à l’échec et à laquelle on croit jusqu’au bout… Je me suis laissée emportée dans ce bout de vie et dans cette aventure impossible et j’ai aimé ce que j’y ai trouvé : un très beau roman, plein de sensibilité et une histoire qui donne à rêver…

(Marie, Médiathèque de Saint-Marcel)

Matt HAIG

Humains

Hélium

Andrew Martin est un brillant mathématicien britannique. Le jour où il démontre l’hypothèse de Riemann, il disparaît, aussitôt remplacé par un extraterrestre, dont la mission va être d’éliminer toute personne ayant connaissance des travaux du professeur. Et si la mission paraît simple, prendre la place d’Andrew Martin se révèle plus complexe, surtout quand on considère les humains comme primitifs et violents…

Vous vous êtes déjà demandé ce que penseraient de nous les extraterrestres ? Eh bien vous avez la réponse dans ce roman loufoque et génial ! Je n’ai pas été déçue par cette critique de notre petite espèce bien incapable de gérer la résolution d’un mystère mathématique (je ne vous dis pas ce qui arriverait si Andrew Martin publiait ses résultats, mais heureusement que notre extraterrestre a agi !) et, surtout, par cet humour ravageur qui nous fait sourire d’un bout à l’autre du roman. Notre extraterrestre découvre et note tous nos travers et bizarreries et se lance surtout dans un méthodique travail d’enquête afin de détruire toutes les preuves de la résolution de l’hypothèse de Riemann. En contact perpétuel avec ses « chefs », la réplique d’Andrew Martin va tenter de s’attacher strictement à sa mission…jusqu’au moment où ce qu’il croyait savoir de l’humanité commence à se craqueler… Difficile de ne rien révéler sans vous gâcher de savoureux moments ! En tous cas, foncez sur cette histoire intergalactique et mathématique (ok, ça fait peur, mais rassurez-vous, il n’y en a pas tant que ça !) car vous allez passer l’un des meilleurs moments de cette rentrée littéraire !

(Mathilde, La Compagnie des livres)

Philippe ARNAUD

Indomptables

Sarbacane

Un adolescent de 16 ans nous fait découvrir l’histoire de ses parents : Jean-Jules et Olivia, à travers les paroles de l’un et le journal de l’autre. L’histoire commence alors voilà bien des années, quand Jean-Jules était un petit garçon au Cameroun. Il grandit à l’abri d’un manguier, où il retrouve tous les jours son ami Mohamadou. Ils chantent du Al Jarreau et rêvent de leurs vies à venir. Quant à Olivia, elle grandit en France où elle livre une guerre aux autres et à elle-même sans trop savoir pourquoi, elle chante sa rage et n’a qu’un seul ami, Ilian. Tandis que Jean-Jules mord la vie à pleine dents, Olivia ne cesse taillader la sienne… Comment deux êtres si différents, séparés par la mer, peuvent-ils se rencontrer ?

C’est toute la beauté de ce roman : deux histoires différentes, qui vont se rejoindre de façon totalement inattendue. Beaucoup de thèmes sont abordés, des thèmes forts et terribles (l’extrémisme, la prostitution, le SIDA, etc.), qui donnent une grande force à ce très beau récit, qui est finalement une grande histoire d’amour. Le narrateur n’en est-il pas la preuve, au fond ? L’écriture est magnifique : lumineuse quand elle explore la vie sans soucis de Jean-Jules enfant, sombre quand il s’agit des écrits d’Olivia. Et Philippe Arnaud parvient, avec beaucoup de talent, à se glisser dans la peau d’un petit garçon qui joue sous un manguier comme dans celle d’une ado rebelle… Je me suis laissée emportée dans cette histoire et j’ai eu du mal à la laisser s’en aller une fois la dernière page refermée car c’est un récit qui vous prend littéralement aux tripes…

(Marie, Médiathèque de Saint-Marcel)

Anne-Laure BONDOUX

Tant que nous sommes vivants

Gallimard jeunesse

Bo et Hama travaillent tous les deux dans l’usine de métallurgie de la ville et vivent d’un bel amour comme on en voit peu. A la suite d’un accident, ils sont contraints de fuir vers des terres inconnues, face à face avec la rudesse de la vie et ses épreuves.

Un roman initiatique où on assiste à la transformation des personnages, où l’adversité les fait grandir et les bonheurs qu’ils connaissent les font survivre. Empreinte de magie et d’aventure, cette lecture nous consume et on comprend peu à peu qui est ce mystérieux narrateur qui nous conte l’histoire de Bo et Hama… Une explosion, un cabaret, un nouveau-né, la nature sauvage et hostile, 19 petits personnages, des allures de légendes et des questions fondamentales qui résonnent souvent dans ce roman, comme celle de Hama : « Faut-il perdre une part de soi pour que la vie continue ? »

Un conte au goût métallique doublé d’une écriture presque lyrique, merci Anne-Laure Bondoux pour ce roman si bien achevé.

(Mathilde et Marie)

Tous ces livres sont à découvrir dans les bibliothèques du réseau. Vous pouvez les réserver et les faire acheminer dans la bibliothèque de votre choix.

Vous pourrez également les retrouver à la librairie « La Compagnie des livres ».

N’hésitez pas !

Médiathèque – Saint-Marcel

Espace Saint-Exupéry

3 rue Jules Ferry

27950 SAINT-MARCEL

02 32 54 87 10

www.bibliocape27.fr

La Compagnie des livres

76 rue d’Albuféra

27200 VERNON

02 32 51 27 33

www.lacompagniedeslivres.com

Rentrée Ados 2014Rentrée Ados 2014Rentrée Ados 2014
Rentrée Ados 2014Rentrée Ados 2014Rentrée Ados 2014
Rentrée Ados 2014Rentrée Ados 2014
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 10:57
Bernard Pivot : notre idole à La Compagnie des Livres

On a tous quelque chose de Pivot....

Enfin on a tous au moins un livre dans notre bibliothèque acheté juste après une des savoureuses émissions d'Apostrophes !

Pour ma part j'en ai plein que je garde précieusement témoins silencieux de mon éveil à la lecture et à la littérature : Le Clézio, Modiano, Auster, ...

Tous découverts grâce à notre ami Bernard !!

Et nous avons beaucoup de chance car Bernard Pivot vient à Vernon le Samedi 6 décembre pour un spectacle où il sera seul sur scène pour un récit littéraire (il reste encore des places profitez en !)

Et cerise sur le gâteau, il passera une heure à la librairie avant ( de 18h à 19h) pour une séance de dédicaces qui promet d'être mémorable ! Quelle belle idée cadeau pour Noël...

Alors nous comptons sur vous pour revivre les heures glorieuses de la cultissime émission Apostrophes.

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 18:55
Après la 27ème, voici What's up et ma nouvelle chronique

A découvrir en ville... Ça déchire non !!

Après la 27ème, voici What's up et ma nouvelle chronique
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 13:32
Prochain rendez-vous : 7 novembre 2014 à la Médiathèque de Vernon

A noter dans vos agendas !!

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 14:45
La route sombre : mon gros, vraiment très gros coup de coeur !

"Quand une femelle panda attend un petit, la nation entière se réjouit. Mais quand une femme tombe enceinte, on la traite comme une criminelle. Dans quel pays sommes-nous donc ?"

La route sombre - Ma Jian - Flammarion

J'ai lu ce roman tout au début de l'été et depuis je le porte en moi, ses mots, ses images, ses personnages. J'ai pris beaucoup de temps avant de vous en parler car j'ai du mal à être concise lorsqu'il s'agit de ce livre qui m'a plus que touchée, il m'a bouleversée...

Je peux vous en parler pendant des heures et il me faudrait des centaines de lignes ici !

Je vais donc essayer de vous convaincre de le lire car pour moi c'est un des rares de cette rentrée qui me parait véritablement INDISPENSABLE !

Pourquoi ?

Parce qu'il nous parle du monde dans lequel nous vivons, enfin d'un pays très lointain par la distance mais très proche tant nous avons d'interactions avec lui : la Chine. Tous nos biens de consommation sont produits là-bas, nous y envoyons tous nos déchets électroniques, nous voulons y faire avancer la démocratie et nous avons tous un avis sur ce régime totalitaire. Et pourtant nous ignorons tout du sort réel réservé aux chinois eux-même. Quelles sont les conséquences dans la vie des femmes de la politique de l'enfant unique ? Pourquoi un paysan n'a pas les mêmes droits qu'un citadin dans son propre pays ?

La route sombre n'est pourtant pas un essai, c'est un roman, un très grand roman qui à travers le destin d'un jeune couple qui a déjà une petite fille, Meili et Kongzi nous fait découvrir toutes les aberrations d'un système et toutes les horreurs commises au nom du contrôle des naissances. Le tout dans une très belle langue et une écriture très poétique voire onirique. On y retrouve toute la richesse de la littérature chinoise bâtie sur des siècles de textes de références et de pensées philosophiques.

Lorsque j'avais lu Fleur de neige il y a maintenant quelques années, mon "féminisme" s'était mis en alerte car il nous faut admettre que la roue des droits des femmes tourne toujours quelque part dans le monde et que nous ne devons jamais relâcher notre vigilance même si nous, nous avons eu la chance de naître au bon endroit et au bon moment. La route sombre nous fait prendre conscience que comme toujours ce sont les femmes les premières victimes d'un régime totalitaire.

C'est pour tout cela et bien plus encore que je nomine La route sombre comme le roman INDISPENSABLE de cette rentrée littéraire !

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 18:05
Etam et La Compagnie des livres vous invitent à leur Soirée Pyjama !
Etam et La Compagnie des livres vous invitent à leur Soirée Pyjama !
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 16:45
Encore deux très beaux romans dans cette rentrée littéraire

Quelle chanceuse je fais !! Voilà encore deux nouveaux coups de cœur que j'ai dévorés sans aucune modération !!

C'est certain, je trouve cette rentrée littéraire vraiment très belle, il y en a pour tous les goûts et chacun peut y trouver une ou plusieurs perles.

Et vous, vous avez déjà trouvé votre coup coeur dans cette rentrée ? Ou alors il y a vraiment un livre que vous déconseillez ? Lâchez-vous, votre avis nous intéresse !!

Wash - Margaret Wrinkle - Belfond

Début du XIX siècle dans le sud des Etats-Unis. Wash (pour Washington) est né aux Etats-Unis mais ses parents étaient des "salés", des africains enlevés en Afrique de l'ouest et vendus pour travailler le coton. Cette ascendance marquera pour toujours Wash et son physique exceptionnel en fera aussi un étalon d'exception. En effet, ce roman aborde le sujet de la reproduction organisée et lucrative des noirs traités comme du bétail jusque dans la production de lignées d'excellence. A travers ces personnages très profonds qui tentent de sauver le peu de culture qu'ils ont dans leur esprit et qu'ils ont emporté d'Afrique, l'auteur nous fait toucher une page peu glorieuse de l'histoire des Etats-Unis. Coups, marquages au fer rouge, humiliations, rien ne sera épargné à Wash mais la culture des ancêtres transmise par sa mère l'aidera à supporter tout ça. Même les blancs avec leur comportement ambigu ne savent plus comment se sortir de l'esclavage. L'écriture est magnifique, les personnages d'une rare profondeur mais ça ne tourne jamais au mélodrame.

Deep Winter - Samuel Gailey - Gallmeister

Danny a toujours été un enfant différent rejeté par tous après la mort de ses parents. Le jour de ses 40 ans il veut offrir un oiseau sculpté à la seule amie qu'il a jamais eue, Mindy qui fête aussi son anniversaire. Seulement c'est son cadavre que Danny va trouver dans son mobil-home.

A partir de là, toute sa petite vie tranquille va voler en éclats. Accusé du meurtre par l'adjoint (véreux) du sherif il va fuir et les morts vont s’enchaîner sur son passage. Mené à un train d'enfer cet excellent roman noir nous tient en haleine tout le long alors qu'on connait le coupable dès le début. La petite ville perdue du Wyalusing renferme des personnalités qui ont toutes une blessure que cette affaire va rouvrir pendant 24h de folie meurtrière. Le tout pendant une tempête de neige qui accentue les sensations de fin du monde. Un grand roman noir que je n'ai pas lâché...

Encore deux très beaux romans dans cette rentrée littéraire
Partager cet article
Repost0