Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 14:29

 

laune2.JPG

 

Inutile de vous préciser que c'est le hasard qui nous fait cotoyer la "mafia" de Vernon...

 

Quelle agréable surprise ce matin ! La Compagnie des Livres à la une comme un fait-divers !

Voilà une année anniversaire qui commence fort.

 

A lire donc l'excellent article de Karine Leroy 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 11:08

 

rentree-2012.jpg  rentreee-2012-2.jpg

 

Vous étiez nombreux, très nombreux (il a fallu rajouter des chaises, et encore des chaises,...) vendredi dernier pour notre maintenant traditionnelle soirée Rentrée Littéraire. Heureusement que cette année la Médiathèque de Vernon nous accueillait (chez eux, il ya de la place et plein de chaises...et puis à boire aussi).

Nous étions donc 4 bibliothécaires et 2 libraires pour vous faire partager nos coups de coeur sélectionnés dans cette Rentrée 2012 qui n'est pas un grand cru, difficile de trouver des pépites (mais rassurez vous NOUS on en a trouvées). J'entendais récemment dans l'excellente émission de Pascale Clark un chroniqueur culturel dire "cette rentrée est aussi appétissante qu'une assiette de céleri rémoulade à la cantine !". Ce n'est pas gentil pour le céleri mais ce n'est pas complètement faux !

Ne boudons pas notre plaisir, nous avons lu plus de 60 romans de cette rentrée et voici ceux que nous vous conseillons vivement.

Pour les découvrir il vous suffit de cliquer  , vous allez voir ça bouge, vous pouvez tourner les pages et il y a même des images...

 

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 13:45

bibliotheque.jpg

 

Vous devez trouver ce blog bien silencieux, en pleine Rentrée Littéraire, cela devrait fuser, bruisser, crier, chuchoter,... et pourtant ce n'est pas l'envie qui manque ... mais les coups de coeur !

 

Si nous avons lu près d'une quarantaine de romans depuis cet été, nous (chacune des 3 libraires de La Compagnie des Livres) avons du mal à vous faire part de vrais coups de coeur comme nous en avons toujours eu les années précédentes : cette année pas de Le domaine des murmures,  pas de Un bucher sous la neige, pas de La vaine attente,...

Des lectures sympas tout de même mais peu d'enthousiasme débordant.

 

Rien n'est perdu, il nous reste encore plusieurs centaines de romans à lire , et parmi eux il y aura sûrement de vrais coups de coeur, de ceux qui deviennent nos "indispensables" qui rejoignent notre "table des coups de coeur" pour de longues années.

 

En attendant venez vous ressourcer avec les nombreux livres réunis par nos soins sur cette table où vous trouverez tous nos chouchous.

Si vous n'avez encore pas lu La coquetière, la trilogie des Neshov, Le mur invisible, Un été prodigue,... vous avez de la chance car de belles heures de lecture s'ouvrent à vous.

 

Et puis surtout faites nous partager vos propres découvertes. On a hâte de vous lire. 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 12:57

Après mon petit coup de griffe (pas méchant et sincère) de la semaine dernière je me ratrappe en vous faisant découvrir nos trois premiers coups de coeur de la Rentrée 2012. Pas de jalouse, chacune le sien.

 

Pour commencer le coup de coeur de Mathilde2 :

 

 

apparences.jpgLes apparences - Gillian Flynn - Sonatine

 

Nick et Amy sont mariés depuis 4 ans lorsqu'ils perdent tous les deux leur travail. Ils décident alors de quitter New York pour s'installer dans le Missouri, dans la ville natale de Nick. Un an après le drame survient, le jour de leur 5ème anniversaire de mariage : Amy disparaît...

 

A travers 2 récits en alternance : le journal intime d'Amy et le témoignage de Nick après le drame, on découvre au fil des pages le vrai visage des époux, leurs défauts, leurs bassesses l'un envers l'autre (mensonges, trahisons, secrets,...)

Le lecteur est ballotté par les évènements et les coups de théâtre, les rebondissements et le suspense. Les personnages sont brillants et machiavéliques et Gillian Flynn manie l'humour noir avec brio.

 

Encore un grand thriller de la part de l'auteur du magnifique Lieux sombres.

 

 

Le coup de coeur de Mathilde1 :

 

 

joncour.jpgL'amour sans le faire - Serge Joncour - Flammarion

 

Franck qui n'a plus donné signe de vie à ses parents depuis 10 ans décide un jour de leur téléphoner enfin. C'est un petit garçon de 5 ans qui décroche ; il s'appelle Alexandre, comme le frère de Franck mort accidentellement des années auparavant.

 

Franck va donc retourner dans la ferme familiale et il y retrouve donc sa belle-soeur Louise et découvre Alexandre, son neveu qu'il ne connaissait pas. Louise et Franck, tous deux déchirés par la vie vont réapprendre à y gouter, au milieu d'un nature et d'un été généreux, avec un petit garçon qui respire la joie de vivre.

 

Au fil des pages, on se dit que le bonheur qui s'installe ne va pas durer et pourtant le roman est complètement habité par la tendresse et la délicatesse des personnages les rend très attachants. Un roman lumineux dans une Rentrée toujours  plutôt sombre.

 

 

Et enfin mon coup de coeur (si si j'ai un coeur ...même si je n'ai pas suffisamment aimé  Les lisières ) :

 

 

survivance.jpgLa survivance - Claudie Hunzinger - Grasset

 

Arrivés à la soixantaine, Jenny et Sils doivent fermer leur librairie et ainsi perdre leur logement. Ayant tout perdu, sans ressoures ou presque, ils trouvent refuge dans une masure sans aucun confort dans la moyenne montagne vosgienne avec pour seuls compagnons une chienne et une anesse (celles et ceux qui me connaissent savent qu'à partir de là les ingrédients du coup de coeur sont là). Ils vont devoir faire face à une nature pas toujours accueillante et à des éléments rarement coopératifs.

 

Recommencer sa vie, se ré-inventer à cet âge, conserver l'unité du couple, autant de défis et de gageures. Entourés de milliers de livres qui inspirent leur vie quotidienne, parviendront-ils à donner un nouveau sens à leur vie entièrement consacrée jusque là aux livres, aux auteurs et à la littérature.

J'ai été très touchée par l'humanité qui se dégage de ce roman. Même si le destin tragique de ces libraires me terrifie peut faire peur au départ, la présence très forte de la nature et de la littérature transcende le drame. En plus, c'est aussi une très belle histoire d'amour qui se joue dans cette montagne.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 14:56

 

furari

 

 

Autant vous le dire tout de suite, j' AIME  Jiro Taniguchi et je vais donc encore une fois manquer d'objectivité ! En même temps c'est le principe de cze blog non ?

 

Depuis que je l'ai découvert avec le GENIAL, Le sommet des dieux (attention si vous mettez le nez dedans vous devrez dire adieu à toute votre famille pour les jours qui viennent car il y a 5 tomes et on ne décroche pas !), je ne suis jamais déçue. Ses histoires sont toujours très fortes, empruntes de poésie et de sentiments et ses dessins à la fois très réalistes et très poétiques : un juste équilibre, très oriental.

 

Furari est une très belle promenade poétique autour de Edo, à travers toutes les saisons dans les pas d'un géomètre retraité qui passe son temps à compter ses pas avec rigueur pendant toutes ses pérégrinations. Car il a un rêve : cartographier les îles du Japon et comme nous sommes au XVIIIème siècle, le projet est ambitieux.

Au hasard de ses promenades il lui arrive de croiser des animaux et l'attention qu'il leur porte le captive tellement que parfois il se prend à voler voler comme une libellule ou nager comme une tortue. Et le lecteur voit alors le monde, à travers les yeux de l'animal.

 

Un très joli moment de lecture, une parenthèse enchantée qui m'a transportée sous les cerisiers en fleurs alors qu'il pleuvait des trombes d'eau. Taniguchi, c'est comme Murakami, quand on aime on AIME.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 10:26
chasseurs.jpg
 
L'île des chasseurs d'oiseaux - Peter May - Babel
 
C'est grâce à un de nos fidèles clients - qui connaît bien mes goûts -  que j'ai découvert ce roman. Et je l'en remercie car j'ai découvert un très bon écrivain et un très grand roman.
L'inspecteur Fin Macleod qui vient de perdre son fils unique, est envoyé sur son île natale de Lewis pour enquêter sur un meurtre qui présente des similitude avec un crime qui a eu lieu à Edimbourg.  Est-ce le crime d'un "copieur" ou d'un serial killer ? Cela fait 18 ans qu'il a quitté son île du bout de l'Ecosse où le temps semble s'être arrêté depuis un siècle. Les habitants ont gardé des habitudes ancestrales, un pied dans le XIX ème siècle, l'autre au XXème mais rien au XXIème ! Ils ont même conservé - contre toutes les règlementations internationales - la chasse traditionnelle aux Fous de Bassan, sorte de rite initiatique réservé chaque année à une poignée d'hommes.  Plus que l'enquête sur le meurtre d'un homme qui fut dans la même classe que Fin, la force du roman est dans l'étude ethnologique des us et coutumes des habitants de cette île du bout du monde et pourtant seulement à quelques heures de vol de Londres.
L'écriture très juste de Peter May nous plonge avec délice dans cette ambiance sombre, brumeuse et angoissante. Ce n'est que par petites bribes que l'on découvre la dramatique histoire familiale du héros, sans jamais en faire des tonnes. Un très grand roman noir. J'ai hâte de découvrir le nouveau qui vient de sortir : L'homme de Lewis.
 
Partager cet article
Repost0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 12:15

 

 

vernonnaises-qui-lisent.JPG

 

C'est pas la classe ça ?

Reçu ce matin, un envoi surprise de l'éditeur Flammarion que nous remercions toutes très chaleureusement, hein les filles ?!! Et sitôt accroché dans la librairie.

J'ai trop envie de l'afficher partout dans la ville - lol !

Si vous suivez fidèlement ce blog ou fréquentez la librairie vous connaissez ma passion pour ces deux magnifiques livres : Les femmes qui lisent sont dangereuses et Les femmes qui  lisent sont de plus en plus dangereuses.

En plus recevoir ce cadeau le 8 mars c'est un beau clin d'oeil.

Merci encore à Flammarion pour sa créativité (en espérant que le rachat par Gallimard ne se soldera pas par une perte de votre identité...).

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 15:03

Pour inaugurer les chroniques de cette nouvelle année, ce sont Les Mathilde (s) qui s'y collent.

 

Mathilde (numéro 1 !) a savouré :

 

ecole-saveurs.jpgL'école des saveurs- Erica Bauermeister - Livre de poche.

Enfant, Lilian doit affronter la dépression de sa mère après le départ de son père qui a quitté le foyer. Elle va donc rapidement apprendre à être autonome et donc à cuisiner. Un jour, elle prépare un plat pour sa mère et ce plat aura le pouvoir de la sortir de sa tristesse. Une vocation est née: Lillian deviendra restauratrice et animera des cours de cuisine. Le roman s'attache aux destins de huit élèves de Lillian, tous très différents et réunis par l'amour de la cuisine. Grâce à ces cours, chacun se reconstruit et reprend confiance en la vie.

Un roman très plaisant, plein de "douceurs" qui donne envie de manger, de déguster...la vie et le tout sans prendre un gramme ! Un très joli livre sur l'amitié, l'écoute et le partage.

NDLR : ne vous arrêtez pas à la couverture encore ratée du Livre de Poche (comme celle du pourtant excellent Les poissons ne connaissent pas l'adultère). A trop vouloir être sexy séduisants, ils passent complètement à côté du sujet !

 

Nouvelle Mathilde a adoré :

 

kolia.jpgKolia de Perrine Leblanc paru chez Gallimard.

Né et élevé dans un Goulag, Nicolas, dit "Kolia" a appris à lire et à écrire grâce à un jeune homme du nom de Iossif, qui deviendra son ami et disparaîtra mystérieusement. L'URSS se libérant du stalinisme, Kolia rejoint Moscou et découvre une liberté qui lui était jusqu'alors totalement inconnue. Il se mêlera à une troupe de cirque et devient clown. Mais en dépit de sa nouvelle vie, Kolia n'a jamais cessé de penser à celui qui lui a appris tant de choses ; surtout la volonté de penser par lui-même, et va tout faire pour retrouver son ami disparu.

Un roman dévoré tant on est captivé par le récit maîtrisé de Perrine Leblanc . Quel plaisir j'ai eu à lire ce roman ! Une histoire parfaitement maîtrisée, tout parait facile et naturel, vraiment réjouissant. Je suis d'ors et déjà une grande fan de cette auteur. Un gros coup de coeur.

 

Sinon moi j'ai lu :

- La resquilleuse (déjà lu sous le titre Soufflé n'est pas joué) - Mary Wesley - Héloïse d'Ormesson

- Les lumières du ciel - Olivier Maulin - Balland

- Les charmants travers de nos semblables - Alexander McCall Smith - Les 2 terres

- Mélancolie des corbeaux - Sébastien Rutès - Actes sud

 

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 13:50

page rentree 002

 

Vous l'aurez compris, jusqu'au Salon du Livre de Vernon en mars 2012 je vais souvent vous parler de livres autour des terres nordiques (bon je sais je n'ai pas attendu le Salon pour vous en parler et re-parler, il y en a qui s'en plaignent ???)

 

Pas de Printemps pour Malin...

 

printemps.jpgUn titre inspiré par le cinéma qui va très bien à ce roman noir à suspens. Le hasard a voulu que le premier roman de cette rentrée que j'ai lu cet été soit Printemps, le quatrième et dernier titre de la série saisonnière et suédoise de Mons Kollentoft parue au Serpent à plume.

Je l'ai lu début juillet et lorsque nous avons appris le double attentat d'Oslo qui a fait 76 victimes le 25 juillet, le roman a raisonné en moi d'une façon très particulière. Je vous livre le commentaire que j'ai écrit juste après l'avoir lu mais avant les attentats...

Dans Automne, le 3ème volet, on avait abandonné l'inspectrice Malin, en bien mauvaise condition : alcoolique elle perdait définitivement son ex-mari et risquait aussi de perdre sa fille et son boulot. J'espérai que le printemps et ses hirondelles apporteraient joies et optimisme. Mais ce n'est pas le genre de la série. Une bombe explose devant une banque tuant 2 fillettes. Terrorisme islamique ou terrorisme économique, aucune piste n'est négligée.On a ici un portrait très sombre de notre société actuelle d'après crise financière qui rend les choses les plus horribles possibles. J'ai aimé la peinture sociale sans artifice, brutale loin des clichés qui idéalisent le modèle suédois. Automne termine très bien cette série entamée l'an dernier avec Hiver. Je déplore juste que le "cold case", l'histoire de Marie qui obsède Malin depuis le premier épisode, n'ai pas eu de conclusion.

 

Lorsque 2 semaines plus tard une bombe explosait à Oslo, ce roman prenait alors de l'envergure, de l'épaisseur. Souvent les polars sont les miroirs de notre société et c'est la raison de leur succès grandissant.

 

tristesse.jpgSi Automne était ma première lecture de la Rentrée, le dernier roman (refermé hier) c'est La tristesse des angesde Jon Kalman Stefansson paru chez Gallimard. Quel bonheur de retrouver "le gamin" découvert dans le sublime Entre terre et ciel (sorti en Folio). Et cette écriture si poétique et tellement imagée que j'ai passé mon temps à souligner des paragraphes entiers. Après avoir traversé toute la région pour rendre un recueil de poésie, le gamin a été recueilli par une "famille" peu conventionnelle et amoureuse des livres. Parce que le postier perd tous ses moyens sur l'eau, il va devoir l'accompagner pour une tournée "impossible" en pleine tourmente : neige, blizzard autant d'adversaires qu'il va falloir subir pendant d'interminables journées de marche ponctuées par des rencontres toutes plus extraordinaires les unes que les autres. A lire absolument pour qui veut comprendre cette âme islandaise qui a inspiré les écrivains depuis les sagas originelles jusqu'aux romans sélectionnés pour le Prix Escapades.

 

Sinon j'ai lu aussi :

 

Je vous prête mes lunettes- Anna Rozen - Le Dilettante

Les oreilles de Buster- Maria Ernestam - Gaïa

L'aimer ou le fuir- Delphine de Malherbe - Plon

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 14:17

 

 

LOUISA

Et je pèse mes mots. 

Ce roman américain a commencé avec beaucoup de légèreté et il a atteint pour moi son point culminant à la page 381. Je dois dire que là l'émotion m'a étreinte et pourtant le style (simple et efficace) n'est pas là pour en rajouter ; l'auteur n'en fait pas des tonnes mais elle sait parfaitement nous immerger dans l'action et les sentiments pourtant ambigus de Clem et Louisa.

Clem et Louisa sont soeurs. Louisa est l'ainée de 4 ans et pense que Clem est la préférée. Elle se passionne pour l'art et rêve d'une vie bien tranquille avec mari et enfants. Clem, elle, est une aventurière, militante et activiste de la protection animale, elle collectionne les amoureux comme les expériences de la vie sauvage. Elles sont si différentes l'une de l'autre que la communication ne passe pas toujours très bien entre elles, et pourtant elles ont plus de points communs qu'elles ne le pensent.

Tour à tour elles vont nous raconter les moments importants de leur vie, avec chacune son sens de l'humour et de la tragédie. Mais ce roman est aussi riche de ses personnages dits secondaires et qui ne le sont pas, loin de là. Il y a l'arrière-grande-tante qui a traversé le XXème siècle en Louisiane, R.B l'homme des bois, leur mère qui élève des chiens de chasse à courre dans un pays où cette chasse est interdite,... Tous sont très hauts en couleurs, très fouillés et avec une densité qui en font des maillons indispensables dans la vie de Louisa et Clem.

Si vous partez prochainement en vacances, emportez Louisa et Clem, elles feront de très bonnes compagnes.

 

Sinon j'ai aussi lu :

- Le cheval soleil de Steinunn Sigurdardottir 

- Ce que j'appelle l'oubli de Laurent Mauvignier 

- Homo erectus de Tonino Benacquista 

Partager cet article
Repost0